Direction Phoenix, Arizona, USA, en empruntant une portion de la route 66, via Flagstaff, summer 2016_Voyages.

Copyright 

copyright-_all_rights_reserved   

 drapeau-confedere-americain                 drapeau-american

Ce jour-là, je n’avais pas prévu un si long trajet. Je partais simplement à Laughlin dans le sud du Nevada. Je me suis arrêté dans un casino de la ville pour traîner un peu, me rafraichir et manger. J’ai claqué 20 dollars à la roulette, que j’ai regagnés aussitôt et comme je voyais que j’allais m’accrocher à la table et finir mon escapade ici, j’ai mis fin à la partie et j’ai repris la route. Rien n’étais prévu, et le jour commençais à décliner. Pas vraiment un problème, sauf, que je n’avais pas emporté mes médicaments. Tant pis, je savais désormais, que j’allais dormir quelque part à l’hôtel. Je me suis dirigé vers Kingman sur la route 66, la mythique route 66. Et derrière ce mot, un rêve pour un Français comme moi. La route légendaire des USA qui traversait le pays d’Est en Ouest.

That day, i didn’t planed at all to go that far. I just wanted to go to Laughlin in the south of Nevada. I stopped in a casino to hangout, take a drink and eat. I gambled 20 bucks at a roulette table and won them back. But, i really thought, that i’gonna stay here for a long time and i decided to stopped playing right away and took back the road. Nothing was planed and the sun started to goes down as well. Not really a problem, except that i didn’t carry my pills with me. What ever, i knew then, that i might sleep in a hotel somewhere. I drove toward Kingman on the route 66, the mythic route 66. Behind that word, a complete dream for a French guy like me. The legendary road who crossed the USA from East to West.

La Route 66 (officiellement US Route 66) est une ancienne route américaine qui reliait Chicago (Illinois) à Santa Monica(Californie), entre les années 1926 et 1985 aux États-Unis.

Sa longueur a beaucoup varié au gré des années et des remaniements de son tracé, notamment à partir de 1937, où la Route 66 a cessé de desservir la ville de Santa Fe, au Nouveau-Mexique. La longueur communément admise est celle postérieure à ce remaniement, soit environ 2 278 miles (3 665 km)1. Avant 1926 elle était de 2 448 miles (3 945 km)2. La Route 66 traverse trois fuseaux horaires et 8 États (d’est en ouest : Illinois, Missouri, Kansas, Oklahoma, Texas, Nouveau-Mexique, Arizona et Californie). Son point central se trouve dans la petite ville d’Adrian, dans le Texas. Elle fut la première route trans-continentale goudronnée en Amérique. Les Américains la surnomment The Mother Road ou Main Street USA.

Pendant la Grande Dépression des années 1930 et la vague de sécheresse du Dust Bowl, c’est par la Route 66 que les fermiers à la recherche d’un emploi migrèrent vers la Californie.

La Route 66 a été officiellement déclassée le 27 juin 19853. Si elle n’a plus d’existence officielle, elle conserve un caractère mythique et est sans doute la plus connue des routes américaines. Depuis le début des années 1990, des mouvements se sont créés pour assurer sa préservation, et les initiatives visant à y développer le tourisme sont de plus en plus nombreuses. La route est ainsi à nouveau fléchée à plusieurs endroits sous le nom Historic Route 66.

Elle a inspiré plusieurs chansons, dont (Get your kicks on) Route 66, reprise notamment par Chuck Berry, et apparaît dans de nombreux films. (Sources Wikipédia).

Je me suis donc arrêté à Kingman pour faire le touriste. L’office des touristes, elle, était déjà fermée et d’autres Français comme moi, ce sont cassés le nez sur la porte. Je voulais quelques brochures pour mes souvenirs, j’ai pris quelques photos pour pallier le manque. La photo du train par exemple, où était écrit Santa Fe dessus. Voilà encore un endroit que je voulais visiter, mais je n’en ai pas eu le temps… j’y reviendrais, c’est sûr. Tous ces noms qui m’ont toujours fait rêver depuis l’âge où j’ai commencé à regarder les westerns à la télévision. A l’époque en France, il n’y avait que deux chaînes en noir et blanc. Tous les mardis soirs, il y avait un film de légende tourné, là, où maintenant je roulais et prenais des photos. Pourquoi ces rêves, que représentent ils ? Et bien souvent, dans le film Américain du genre western, le héros est solitaire, il représente à lui tout seul la justice et il l’a fait, à sa guise. J’aime cela, je n’ai pas besoin de quelqu’un pour me protéger, je n’ai pas besoin de quelqu’un pour me dire ce que je dois faire ou penser. Je suis assez grand pour juger du préjudice que j’ai reçu et comment je peux obtenir réparations. C’est çà la liberté et l’égalité, la vraie, pas celle qu’on essaie de nous vendre. Je pense que c’était un peu cela le Far West.

I stopped in Kingman to play the tourist. The office was already closed. A few French just like me stayed behind the close door. I just wanted a few brochures as a souvenirs, so, instead, i took some pics. The train one, for example, where Santa Fe was written on it. Another town i wished to visit but the time was missing. All that names who made me dream since the time i was watching western movies on TV. At that time in France, we just had two channels in black and white. Every tuesday’s night they played that kind of movies, set where i was driving and taking pics now. Why those dreams, what did they meant ? Well, i think often in that kind of movies, the hero, is alone, he is the justice and he’s doing it as he want to do it. I like that, i don’t need somebody to protect me, i can take care of myself, i don’t need someone, to tell me what to do or what to think. I’m enough old to see who did something wrong or not to me and how i can fix it. I think this is freedom and equality, the real one, not the one some people are trying to sell to us. I think that was this a little the spirit of the Far West.

Voilà ce qui fait avancer les gens, ce sont les rêves. A chacun les siens…

Bon, après Kingman, comme la frénésie de la route me reprenais, j’ai pris la route vers Flagstaff où là, je prévoyais de dormir.

Pour l’achat de photos, aller sur l’article HELLO. To buy pics, go on the article HELLO.

Pour mon blog, pour mon projet à Vancouver, donnez ce que vous voulez. For my blog, for my project in Vancouver, give whatever you want to. Page Facebook

Cordialement.

Envoyer à l’adresse/Send at : paypal.me/erictohier

Ou chèques à mon adresse figurant ici.

 

 

Publicités